Le Logiciel Libre : quatre libertés à promouvoir et à défendre  

April - promouvoir et défendre le logiciel libreQu’est-ce que le Logiciel Libre ?

L’expression « logiciel libre » fait référence à un logiciel offrant les quatre libertés fondamentales que voici :

  • liberté d’utilisation, quels que soient les usages ;
  • liberté d’étudier le fonctionnement du programme ;
  • liberté de le modifier ;
  • liberté de le distribuer à qui nous le souhaitons.

Cette définition est donnée par la FSF (Free Software Foundation, ou Fondation pour le Logiciel Libre en français). Il est important de bien distinguer le libre du gratuit : un logiciel libre peut être gratuit, mais un logiciel gratuit n’est pas nécessairement libre.

Que signifie cela exactement dans notre quotidien ? Pour illustration, prenons le cas d’une recette de gâteau au chocolat. Vous avez une recette, vous faites le gâteau mais le petit cousin y est allergique. Ce n’est pas grave : vous changez l’ingrédient incriminé après avoir vérifié ce qui le remplace au mieux. Vous pouvez par la suite donner la recette améliorée à son papa pour qu’il en refasse.
Vous êtes bien conscient(e) que si l’on vous avait interdit d’étudier la recette et de la modifier, cela aurait été impossible. Il en va de même avec les logiciels propriétaires (dits aussi privateurs [de liberté]) : son utilisation est soumise à conditions et il est impossible d’étudier son fonctionnement, de le modifier ou de le distribuer à sa guise.

État des lieux et enjeux

Le Logiciel Libre entre de plus en plus dans notre vie numérique, qu’il s’agisse de loisirs ou du travail. Les quatre libertés le définissant en permettent une amélioration constante. Ces propriétés font que le logiciel libre devient un outil de choix pour un nombre croissant d’activités, allant du domaine du multimédia à l’enseignement secondaire et supérieur.
De plus en plus d’administrations en France adoptent des logiciels libres pour leur fonctionnement (Gendarmerie nationale, députés à l’Assemblée,…). Un corollaire de ce choix est l’indépendance des gouvernements, entreprises et autres vis-à-vis d’un unique fournisseur d’applications. Contrairement aux solutions propriétaires des éditeurs dominants, le Logiciel Libre garantit à l’utilisateur une informatique pérenne, innovante, contributive et non discriminante.

Malgré les qualités évidentes du logiciel libre, un certain nombre d’acteurs essayent d’en contrer l’ascension : ils créent des technologies incompatibles avec les valeurs du partage et tentent de les protéger juridiquement. Ils sont à l’origine de dangers pour le Logiciel Libre. Les quatre principaux sont : les brevets logiciels, les DRM (« menottes numériques »), l’informatique déloyale et la vente liée. Discuter des enjeux du logiciel libre, reconnaître son importance, est devenu primordial. À l’heure où la vie quotidienne se retrouve si intimement liée à la vie numérique, la liberté informatique devient essentielle pour maintenir les libertés fondamentales.